Message de Djamal Abdoul Akhad Ndaw

Il m’arrive souvent de flotter.
Actions et dires m’entrainent en permanence dans leur valse virtuel.
Déphasage avec les turbulences, chute dans l’impalpable.
Interpelé par le réel, mais réplique est souvent incomprise.
C’est pourquoi je demande pardon à tous ceux qui me campent distant et indifférent.
Bien que étreint farouchement par le songe, curieusement, je perçois parfaitement les autres.
Ainsi de cette structure, j’ai senti la chaleur ; convivialité et esprit de groupe ne manquent pas ; mieux il y est prouvé que l’homme est le remède de l’homme.
J’étais venu cherché des résultats, en plus j’ai gagné de la connaissance sur les humains.